Publié le 26 septembre 2020 par Odile Morain sur mobile.francetvinfo.fr

Les sculptures en mouvement de la lyonnaise Emilie Tolot enchantent le chorégraphe Mourad Merzouki

Les sculptures en mouvement d\'Emilie Tolot prennent vie dans une exposition à Lyon 
Les sculptures en mouvement d’Emilie Tolot prennent vie dans une exposition à Lyon  (France 3 Aura)

Les œuvres de l’artiste sont exposées au Fort de Vaise dans le neuvième arrondissement de Lyon jusqu’au 8 novembre 2020.

Avec ses petites figurines en mouvement, la sculptrice lyonnaise Emilie Tolot entrelace les corps et les arts avec beaucoup de poésie. L’exposition De la Sculpture au cinéma présente un univers magique qui émerveille le spectateur. Le chorégraphe de hip hop, Mourad Merzouki est tombé sous le charme. “Avec pas grand-chose, elle réussit à nous faire rêver et nous faire croire que ces petits personnages de pâte à modeler sont vivants, c’est très ingénieux.“, assure l’artiste.

A l’intérieur des petites boites noires, des scènes prennent soudainement vie sous les yeux du curieux et animent tout un univers onirique. “C‘est une autre porte d’entrée, on regarde le corps autrement, ce sont des sculptures en mouvement et j’aime bien ces relations entre les différents arts, comment créer du dialogue même si on n’a pas la même histoire.“, dit encore le chorégraphe. 

Entrelacs de corps, mélange des arts

Depuis son adolescence, Emilie Tolot est fascinée par le corps, l’anatomie et le mouvement. Fille d’un architecte et d’une dessinatrice, c’est par le modelage qu’elle donne vie à cette passion. Séduite par Camille Claudel ou Ousmane Sow, elle commence à sculpter à 15 ans. Au gré de ses rencontres, elle fait la connaissance du danseur et chorégraphe Mourad Merzouki grâce au spectacle Boxe Boxe. “J’ai assisté aux répétitions et ça m’a inspiré un petit film d’animation. Ce qui me plaît chez Mourad (Merzouki) c’est que c’est à la fois technique et très poétique.”, raconte Emilie. 

Progressivement, elle réduit la taille de ses personnages pour adopter un format de 16 cm et commence à mettre en scène des groupes de personnages.

Kafig / Youtube

L’art d’animer la matière

En associant sculpture et film d’animation, Emilie Tolot prolonge son geste et donne vie à la matière. Comme au cinéma, elle dessine un story board dans lequel elle détaille chaque geste. Entre ses doigts naissent des personnages et des séquences pleins de poésie. A la manière de la lanterne magique, ses théâtres miniatures s’animent et laissent place à un univers émouvant. Un travail minutieux qui demande beaucoup de patience. “Pour faire une seconde il faut que je fasse quinze images. Par jour, je fais entre une et deux secondes.“, explique l’artiste.

De l’intimité de l’atelier à l’écran géant, l’artiste dispose au Fort de Vaise de Lyon d’un espace de 300 m2 pour exposer une série de dix boites noires associant sculpture et films d’animation, dessins, bas-reliefs, installations et projection d’un court métrage. 

Sculptures d\'Emilie Tolot
Sculptures d’Emilie Tolot (France 3 Aura)

Dans le cadre de l’exposition De la Sculpture au cinéma, la fondation Renaud propose d’approfondir le sujet avec une conférence intitulée Le corps en mouvement, d’Edgar Degas à Emilie Tolot le 29 septembre à 19 h

Conférence de Suzanne Lombard Platet, guide conférencière suivie d’une visite de l’exposition en présence de l’artiste. 

Le Fort de Vaise est ouvert du vendredi au dimanche de 14 à 18h 

27 boulevard Antoine de Saint Exupéry – 69009 Lyon 9ème


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 × 23 =