Publié le 5 aout 2020 sur www.ouest-france.fr

PORTRAIT. À Quimper, Mik Jégou célèbre la danse avec ses pinceaux

Danseur et chorégraphe au cercle de Kerfeunteun durant plusieurs années, Mik Jégou a décidé d’honorer la musique et la danse. Il invite à un parcours artistique dans les rues de Quimper (Finistère) à partir du 10 août 2020.

Mik Jégou propose un parcours chromatique dans le cœur historique de Quimper (Finistère) du 10 août au 30 septembre.
Mik Jégou propose un parcours chromatique dans le cœur historique de Quimper (Finistère) du 10 août au 30 septembre.

Ses premiers pas de danse se sont déroulés dans la cour du « Patro » de Kerfeunteun, au cercle des Eostiged ar Stangala, à Quimper (Finistère). Mik Jégou les esquisse dès l’âge de 6 ans, se découvrant alors une passion qui l’habite toujours. « La danse c’est dans mes tripes, j’ai passé trente-trois ans dans ce cercle, où les créations s’enchaînent dans un esprit toujours novateur », explique l’ancien danseur qui, à 20 ans, a mis en scène sa première chorégraphie.

Un pari fou

Parallèlement, Mik Jégou suit des études d’arts plastiques et de graphisme, au lycée Le Paraclet. Il crayonne alors frénétiquement et le support en carton devient un lieu d’exutoire, où le thème de la danse s’impose. À l’acrylique et sur toile de lin, avec une palette empruntée aux costumes des danseurs, il célèbre le mouvement.

En 1998, poussé par ses amis du cercle, notamment par Françoise Dorval, l’artiste accepte d’exposer ses compositions pour le cinquantième anniversaire des Eostiged ar Stangala et remporte l’adhésion du public. S’ensuivent de nombreuses expositions, qui incitent l’artiste à quitter son poste dans l’imprimerie, en 2004, pour vivre de sa peinture.

De la Bretagne à la Martinique

Un pari fou qui l’amène à de belles rencontres : il décline, en 2004, une aquarelle Baladanse, pour la collection éponyme des Faïenceries Henriot de Quimper et collabore avec le brodeur Pascal Jaouen en 2012, pour l’exposition Talents Conjugués, où le fil de soie du brodeur rencontre le pigment du peintre.

Puis, en 2012, Mik Jégou quitte la Bretagne pour Saint-Martin, où il s’imprègne des particularités créoles. Les toiles de l’artiste se colorent de madras et les oiseaux aux becs de cœur apparaissent. Heureux métissages comme les aime le peintre, qui vit à la Martinique depuis deux ans et revient tous les étés depuis huit ans pour partager sa peinture.

Parcours chromatique

« Cet été, j’avais prévu une exposition au prieuré de Locmaria. Mais les mesures sanitaires ne permettaient pas de la maintenir. Alors je propose un parcours chromatique, dans le cœur historique de Quimper, pour montrer mon travail et échanger avec le public », souligne Mik Jégou.

Ce parcours chromatique entraînera le public de la place Saint-Corentin à la rue du Frout, en passant la rue Élie-Fréron, où se situe l’office de tourisme, partenaire de cette balade. Point d’orgue du parcours, l’atelier éphémère du 3, place au Beurre, où l’artiste échangera avec les visiteurs.

Du 10 août au 30 septembre. Renseignements : 3, place au Beurre, par mail à contact@mikjegou.fr ou téléphone au 06 95 98 71 48. Et sur sa page Facebook.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 ⁄ 3 =